Conseils bien-être et santé

Injection de toxine botulique

La toxine botulique – souvent appelée Botox – a largement fait ses preuves pour gommer les ridules et les rides d’expression qui apparaissent inévitablement sur le visage, avec le temps. Elle est aussi utilisée pour juguler les glandes des aisselles, des mains ou des pieds responsables d’une transpiration excessive.

Injectée selon un dosage précis et de façon très ciblée par un praticien expérimenté, la toxine botulique donne de très bons résultats.

L’origine de la toxine botulique

La toxine botulique est présente à l’état naturel dans des denrées alimentaires avariées. Elle est produite par une bactérie appelée « clostridium botulinum ». Si des aliments contaminés par cette bactérie sont ingérés, une paralysie progressive de tous les muscles se produit : c’est la maladie du botulisme. Dans sa forme la plus grave, cette maladie est létale, puisque les muscles respiratoires eux-aussi finiront par être touchés.

Connue depuis bien longtemps par les médecins et les chercheurs, la toxine botulique a été utilisée à partir des années 1980 à des fins esthétiques ou curatives, notamment aux Etats-Unis (Docteur Jean Carruthers). Elle est par exemple utilisée dans le traitement du strabisme, symptôme oculaire couramment décrit comme l’action de « loucher de l’œil », ou encore du blépharospasme, qui consiste quant à lui dans la fermeture involontaire et répétée des paupières.

Dans le domaine esthétique, injectée de façon ciblée et à très faibles doses, la toxine botulique a un effet tenseur et peut notablement atténuer les rides du visage. Son action est différente de celle de l’acide hyaluronique, qui comble les rides.

Ces deux techniques, toxine botulique et acide hyaluronique, peuvent aller de pair, suivant le programme établit par le médecin. Les injections de toxine botulique effectuées par un praticien ne peuvent en aucun cas provoquer la maladie du botulisme : la toxine a été purifiée un grand nombre de fois, et est injectée à très faibles doses.

injection toxine botulique

Le fonctionnement de la toxine botulique

Les rides d’expression, d’origine musculaire, apparaissent progressivement avec l’âge, notamment sur le front, autour des yeux, et au coin des lèvres. Ce sont d’abord des ridules, ce seront des rides. Elles vont peu à peu s’accentuer, avec le processus naturel de vieillissement cutané et d’autres facteurs tels que l’exposition solaire, la pollution ou le tabac.

Des injections ciblées de toxine botulique endorment les muscles concernés, en bloquant l’acetylcholine, substance chimique naturellement produite par le corps et qui induit la contraction des muscles. Ainsi, les muscles cessent de se contracter. La toxine botulique permet donc d’anticiper la création de rides sur le visage, d’en amoindrir le nombre, et de repousser l’âge éventuel d’une opération de chirurgie esthétique (lifting).

La préparation avant la séance d’injection de toxine botulique

La toxine botulique est utilisée en médecine esthétique sous la forme d’une poudre blanche produite par un laboratoire assermenté. Avant l’injection, le médecin reconstitue la toxine botulique à partir de cette poudre, en ajoutant du sérum physiologique stérile. C’est la solution obtenue qui sera injectée dans la peau, au moyen d’une seringue et de façon très précise.

Le déroulement de la séance d’injection de toxine botulique

Préalablement à toute séance d’injection, le praticien examine attentivement le visage à traiter, ses muscles faciaux et ses caractéristiques. Après avoir discuté avec le ou la patiente du calendrier possible et des résultats attendus, il lui remet un devis et un formulaire de consentement à signer.

Le jour de l’injection, au cabinet médical, le visage à traiter est d’abord démaquillé, soigneusement désinfecté, puis marqué doucement par le praticien avec un crayon blanc, pour identifier des points précis d’injection.

L’aiguille de la seringue utilisée ensuite par le praticien est très fine : les injections sont peu douloureuses. Aucune anesthésie n’est nécessaire. La séance dure environ 10 minutes. Sur le front, entre 3 à 5 points d’injection de toxine botulique reconstituée sont préconisés, à raison d’une goutte par point d’injection. Entre les sourcils (ride du lion), il faut généralement entre 3 à 7 points de micro-injection. Sur les coins externes des yeux (rides de la patte d’oie), 4 à 6 points d’injection sont nécessaires.

Les suites d’une injection de toxine botulique et le résultat

Immédiatement après une injection, le patient peut reprendre normalement ses activités sans aucun problème. Les points d’injection ne sont pas visibles. Une légère rougeur ou de très légers gonflements peuvent éventuellement apparaître sur la zone traitée, mais c’est rare et cela disparaît au bout de quelques heures. La survenance de petits bleus reste exceptionnelle, et passagère.

Pour autant, il est recommandé de ne pas masser la zone traitée, et de ne pas s’allonger dans les quatre heures qui suivent la séance. Il ne faut pas non plus faire d’efforts physiques importants immédiatement après la séance. La vie quotidienne peut reprendre, tout simplement.

L’effet maximum d’une injection de toxine botulique n’apparait pas tout de suite. Les premiers effets sont visibles au bout de trois jours environ, et il faut généralement attendre une dizaine de jours pour voir le résultat optimal. Si de petites retouches sont nécessaires, elles sont effectuées dans les quinze jours qui suivent la première injection.

Le résultat, c’est que les rides sont estompées. Selon la zone traitée, le regard apparaît moins fatigué et les paupières moins tombantes, le front n’est plus barré de profondes rides qui annoncent la vieillesse, ou la commissure des lèvres peut être moins tombante.

L’effet obtenu grâce à des injections de toxine botulique est naturel, non figé : le visage garde tout son charme et ses expressions, alors que le visage, d’une façon générale, parait détendu, plus serein, plus jeune. Selon l’âge du patient et les caractéristiques de sa peau, l’effet obtenu dure entre trois et six mois, puis la peau recommence naturellement à se crisper.

Ce n’est qu’au bout de six mois qu’une nouvelle séance d’injection est possible. On constate qu’en règle générale, une séance par an suffit pour avoir de très bons résultats. Il est recommandé de procéder aux injections avant les mois de grand soleil, soit jusqu’à fin mai au plus tard. Si vous recherchez à faire une séance d’injection de toxine botulique sur Nice (06), le cabinet Le Verdun du Docteur Belhassen est tout indiqué.

Le grand avantage de la toxine botulique, c’est de pouvoir lisser les rides, sans figer le visage. Un visage expressif, naturel et plein de vie, peut aussi être un visage qui a su garder l’éclat de la jeunesse. Un praticien expérimenté vous aidera à fixer un calendrier raisonné des injections nécessaires, et le résultat sera au rendez-vous.