Conseils bien-être et santé

Focus sur la pigmentation de la peau

Chaque type de peau induit des caractéristiques qui lui sont propres. Le teint, la réaction au soleil ou encore la manière dont la peau fait face au vieillissement naturel sont notamment variables. Comprendre la pigmentation de la peau facilite justement l’identification des pathologies qui y sont afférentes et oriente vers des traitements pertinents.

Qu’est-ce que la pigmentation de la peau ?

La peau possède une couleur naturelle qui ne dépend pas de son exposition au soleil. Cette couleur dépend des mélanocytes, les cellules qui produisent à leur tour les pigments naturels qu’on appelle mélanine.

Chaque pigmentation résulte de la combinaison de deux sortes de mélanine, à savoir les phaéomélanines et les eumélanines qui sont produites dans des proportions variables. Lorsque la couleur naturelle de la peau est claire, ce sont des phaéomélanines qui sont produites en abondance. Il en va de même pour les individus naturellement roux. Ce type de pigment n’offre aucune protection contre les ultraviolets. Lorsque la couleur de la peau varie du marron au noir, cela signifie que les cellules produisent une majorité d’eumélanines, des pigments qui protègent contre les ultraviolets.

pigmentation peau

Pigmentation de la peau : fonctionnement

Le phénomène de pigmentation repose sur la réaction des cellules cutanées à l’action de certains médiateurs biologiques. La disponibilité des mélanocytes entraîne la synthétisation de la mélanine qui se répartit à travers les différentes couches de l’épiderme.

Le renouvellement des cellules cutanées permet à la mélanine de remonter vers la surface et donc de teinter la peau de façon homogène.

Quels peuvent être les différents problèmes liés à la pigmentation de la peau ?

Il arrive que le cycle de pigmentation ne se déroule pas correctement, ce qui aboutit sur le manque d’homogénéité de la couleur naturelle de la peau. L’hyperpigmentation est le phénomène le plus courant. Il se traduit par l’apparition de taches brunes (lentigos), généralement sous forme de plaques circulaires dont le diamètre est largement variable.

Les expositions intensives aux ultraviolets du soleil sont les principales causes de l’hyperpigmentation. Les cellules produisent de la mélanine de façon ininterrompue et les proportions normales de phaéomélanines/eumélanines ne sont plus maintenues. Les personnes qui travaillent en plein air, qui se protègent insuffisamment ou pas du tout contre les rayons UV sont les principales concernées. Les lentigos apparaissent alors sur les zones les plus exposées comme le visage, le cou, les bras et les mains.

L’hyperpigmentation peut aussi résulter du vieillissement naturel de la peau. Les personnes au teint clair sont davantage concernées, notamment à partir de 50 ans.

L’hyperpigmentation est une pathologie qui peut avoir des causes hormonales (grossesse, contraception…). Dans ce cas, elle a tendance à disparaître lorsque la sécrétion d’hormone retrouve son équilibre.

D’autres facteurs comme les actifs cosmétiques et/ou pharmaceutiques issus de plantes photosensibles, les frottements mécaniques ou encore les conséquences d’une irritation/inflammation de la peau peuvent également être à l’origine de l’hyperpigmentation.

Par ailleurs, il faut savoir que la peau peut aussi faire l’objet d’une dépigmentation. Ce ne sont pas des taches sombres mais des taches plus claires que l’on observe à la surface de l’épiderme. Cette pathologie est le plus souvent due à une production excessive de phaéomélanines à la suite d’une exposition excessive aux UV. L’hypopigmentation peut aussi découler d’une brûlure ou d’une cause génétique comme la dermatite atopique et le vitiligo, entre autres.

Focus sur l’entreprise Phenocell

PHENOCELL est un CRO, c’est-à-dire un organisme de recherche sous contrat. Basé à Grasse, il articule ses travaux autour de l’ophtalmologie et la dermatologie. Les recherches précliniques exploitent les nouvelles technologies, notamment la reproduction de cellules in-vitro permettant de multiplier les essais aboutissant sur des protocoles de traitement sur-mesure.

La technologie utilisée fait partie des plus avancées. En effet, Phenocell propose des solutions individuelles à chaque pathologie qu’il est amené à étudier. Cet organisme développe de ce fait des protocoles ciblés dans l’optique de résoudre les problèmes cutanés tout en préservant le processus de pigmentation.

Le rôle que peut jouer la technologie de Phenocell sur l’acné

Dans le volet dermatologique, Phenocell ne se concentre pas uniquement sur les problèmes de pigmentation de la peau. Le CRO consacre également une partie de ses recherches à un phénomène courant qui se révèle souvent handicapant : l’acné. A l’échelle mondiale, environ 80% des jeunes de 11 à 30 ans et environ 40% de la population adulte sont concernés par les poussées d’acné.

Des boutons et rougeurs apparaissent à la surface de la peau lorsque les pores sont obstrués par le sébum. Les bactéries ainsi que les cellules mortes qui ne sont pas éliminées peuvent aussi provoquer l’obstruction des pores et donc favoriser l’acné. Des origines environnementales et des causes génétiques sont les plus courantes mais dans certains cas, il est indispensable d’adopter des traitements sur-mesure.

En réponse à ces besoins spécifiques, Phenocell a développé un protocole reposant sur la production de sébocytes. De nombreux tests biologiques ont déjà été réalisés afin d’observer et de comprendre la dysfonction séborrhéique. Toutefois, les études se poursuivent dans l’optique de multiplier les solutions associées et donc de proposer des traitements individualisés.

90% des entreprises ayant réalisé des tests d’actifs avec Phenocell sont satisfaites des résultats obtenus.

Les soins cosmétiques et dermatologiques doivent tenir compte de la pigmentation de la peau pour être efficaces. Des spécialistes de la biotechnologie se consacrent de ce fait à des recherches permettant de respecter cet élément-clé.